Dax : légère hausse dû au déconfinement imminent ?

Bourse Francfort

Ce lundi, on constate une légère hausse de 0,41 % au niveau de la bourse de Francfort. La timide stabilisation de la pandémie de coronavirus en Europe et aux Etats-Unis offre un point de vue plutôt optimiste pour les investisseurs.

Restrictions allégées, Dax en hausse

A 7 h 12 GMT, le Dax prenait 43,65 points à 10.669,43 points. Ce week-end, la situation sanitaire est restée stable en Europe et New-York semble montrer des signes de stabilisation. Selon un certains analystes, les investisseurs sont optimistes dans l’ensemble.

Malgré de lourds bilans, plusieurs pays semblent endiguer l’épidémie peu à peu et les restrictions s’allègent. En Allemagne, plusieurs magasins rouvrent leurs portes aujourd’hui. C’est donc la première étape d’un déconfinement qui va prendre des semaines voire des mois, dans ce pays qui affirme que l’épidémie de coronavirus est « sous contrôle ».

Par conséquent, la plupart des commerces d’une surface inférieure à 800 mètres carrés (librairies, concessions automobiles…) peuvent à nouveau accueillir les clients. La chancelière Angela Merkel compte bien faire repartir l’économie allemande qui était entrée en récession en mars dernier.

Qu’en est-il des autres marchés boursiers ?

Ce matin, la Bourse de Paris a ouvert en hausse de 0,72 % à 4.531,34 points. Les premiers signes d’amélioration de la situation sanitaire et les espoirs de traitements pour lutter contre le Covid-19 ont permis aux marchés de finir sur une note positive la semaine dernière.

D’après Tangi Le Liboux, stratégiste, les marchés, surtout aux Etats-Unis, font « toujours preuve de résistance malgré les mauvais chiffres qui sont publiés ». Il ajoute : « une résistance nettement moins palpable en Europe mais la stabilisation des indices se confirme néanmoins à court terme ». Les investisseurs prennent tout de même en compte le temps-réel des Futures afin d’analyser l’évolution des cours.

Le déconfinement est-il une solution contre la récession ?

L’Allemagne est le premier pays d’Europe à alléger les conditions sanitaires et à déconfiner sa population. Les autres pays plus touchés, comme la France (près de 20 000 décès), l’Espagne (près de 25 500) et l’Italie (près de 24 000) enregistrent un nombre de malades en baisse. Ces données permettent aux gouvernements d’envisager un déconfinement progressif dans les prochaines semaines.

Outre Atlantique, aux Etats-Unis (40 000 décès environ), le président Trump, partisan de la reprise rapide de l’activité économique, s’oppose dans un bras de fer corsé avec plusieurs gouverneurs démocrates qui estiment qu’il est trop tôt. Néanmoins, le gouverneur de New-York, épicentre de l’épidémie, affirme que la pandémie avait débuté une courbe descendante.

On voit bien qu’au niveau de la Bourse, la reprise d’une activité économique serait bien favorable. Pourtant, la question de l’équilibre sanitaire demeure pour tous les états. Il est évident que le déconfinement doit être réalisé au plus vite pour des questions économiques, mais qu’en est-il des questions sanitaires ? Une deuxième vague pourrait être probable si déconfinement était précipité.

Laisser un commentaire