Ces Français atteints de la maladie de Lyme qui vont se faire soigner en Allemagne

Morsure de tique

La maladie de Lyme est une maladie infectieuse transmise par la morsure des tiques. Cette maladie difficile à soigner a de nombreux symptômes et certaines de ses conséquences peuvent s’avérer graves et handicapantes. En France, la prise en charge des malades et la reconnaissance de leur handicap sont mal assurées et vivement critiquées.

Une maladie mal reconnue

La maladie de Lyme, de son vrai nom la borréliose de Lyme, est dite multiviscérale, c’est-à-dire qu’une fois transmise par la morsure d’une tique, elle peut atteindre différents organes. Par conséquent, les symptômes de la maladie de Lyme sont très variés et peuvent prendre des formes totalement différentes d’un patient à un autre. Son identification devient donc difficile pour le patient et pour le médecin.

C’est précisément au cœur de cet aspect multiviscéral de la maladie que réside le plus gros problème que rencontrent les patients atteints de borréliose de Lyme en France. En effet, comme les symptômes sont multiples et la maladie difficile à identifier, les médecins se trouvent souvent impuissants et incapables de la diagnostiquer avant de longues années.

Résultat, les patients français contaminés par la maladie de Lyme peuvent passer des années à attendre qu’un diagnostic correct soit posé. Des années pendant lesquelles leur cas peut s’aggraver et les crises se multiplier. Le pire, c’est que les symptômes de la maladie de Lyme peuvent parfois être très handicapants (paralysie partielle ou totale, déficience mentale, cécité), mais la maladie n’étant pas diagnostiquée, le handicap n’est alors pas reconnu.

De nombreux Français vont se soigner en Allemagne

Nul ne sait vraiment si la situation actuelle en France, concernant la maladie de Lyme, est due à un manque de connaissances de la maladie ou à un manque de volonté de la part des médecins. Certains vont même jusqu’à expliquer la situation par les pressions politiques qui pèseraient sur la médecine française et ses institutions. Quelles seraient ses pressions ? Personne ne sait exactement, mais le désintérêt général pour les patients atteints de la borréliose de Lyme est certain.

Ainsi, écœurés par les médecins et les hôpitaux français, de nombreux patients, eux-mêmes Français, se tournent vers l’Allemagne où la maladie est bien mieux reconnue et depuis longtemps. Résultat, les avancées médicales ont permis à l’Allemagne d’offrir aux patients des chances de rémissions impensables en France.

Les patients qui échouent dans ces cliniques allemandes arrivent souvent après de longues années de souffrance et d’incertitude face à un diagnostic difficile et des médecins peu concernés. Résultat, les cliniques allemandes sont pleines de ces malades en mal de soin qui y trouve la solution de la dernière chance. Pourtant, le coût des soins est élevé et dépasse largement les 10.000€. Malheureusement, ils n’ont, pour le moment, pas d’autre choix.

Comment attrape-t-on la maladie de Lyme ?

Comme nous le disions en introduction, la maladie de Lyme ne peut être transmise que par la morsure d’une tique porteuse des bactéries responsables de la maladie. Les tiques se trouvent le plus souvent dans des milieux boisés et humides et elles mordent généralement les animaux et les êtres humains dans des zones du corps humides et chaudes (plis des genoux, des coudes, aisselles, etc.).

Quand la tique a trouvé la zone qui lui convient le mieux, elle mord l’hôte pour lui prélever du sang. Son repas peut alors durer entre trois et cinq jours et c’est pendant ce temps que l’hôte est contaminé. Les bactéries responsables de la borréliose de Lyme passent du tube digestif de la tique à sa salive qui sera, elle-même, injectée par la force des choses dans l’épiderme et le sang de l’hôte.

L’inoculation des bactéries dans l’épiderme n’est pas immédiate et prend quelques heures. Par conséquent, une tique retirée rapidement ne présente aucun danger. D’ailleurs, seulement un tiers des patients se souvient ou a eu conscience d’être mordu par une tique avant qu’elle ne se détache d’elle-même. Voilà donc une autre raison pour laquelle il est difficile d’identifier la maladie : la morsure de tique, sa cause indispensable, est souvent ignorée du patient lui-même.

Quels sont les symptômes de la maladie de Lyme ?

En dehors de la morsure de tique, il existe une multitude de symptômes qui témoigne de l’évolution de la maladie. Lorsque l’on se fait mordre par une tique et que l’on s’en rend compte, outre l’importance de la retirer rapidement (sans l’arracher, vous y laisseriez la tête et donc la salive et le risque de contamination), il faut alors être vigilant et guetter l’apparition des premiers symptômes. Il est également possible de faire une prise de sang pour se rassurer.

Les symptômes de la maladie de Lyme sont variés et il est possible qu’ils n’apparaissent pas tous, qu’ils se chevauchent et qu’ils diffèrent selon la région du monde dans laquelle vous avez été mordu. Par exemple, le premier symptôme le plus répandu est une éruption cutanée rouge et circulaire autour de la zone de la morsure quelques jours après l’infection. Cependant, elle passe inaperçue dans 30% des cas.

Ensuite, la maladie, si elle n’est ni repérée ni soignée, évolue et atteint une deuxième phase de son développement. Les symptômes peuvent alors énormément varier d’un patient à l’autre et dépendent des organes touchés. Ainsi, la maladie de Lyme peut avoir des conséquences sur les articulations, le système nerveux, le cœur ou la peau. Statistiquement, la borréliose de Lyme européenne touche plus souvent le cerveau.

Un traitement long

La maladie de Lyme est une maladie répandue, mais qui n’a été observée pour la première fois qu’en 1883 par un médecin allemand. Elle n’est reconnue comme une seule et même maladie qu’à partir de 1975 et il faudra attendre 1982 pour que l’on comprenne qu’elle doit son apparition à une bactérie transmise par la tique.

La maladie de Lyme est donc une découverte récente et ses traitements ou tentatives de soins le sont encore plus. Comme l’infection et d’origine bactérienne, l’antibiothérapie est rapidement apparue comme la meilleure des solutions et elle est toujours utilisée dans les cliniques allemandes où se rendent les Français atteints par la maladie.

Quand la maladie en est à la première phase de son développement, la thérapie dure, en général 14 à 21 jours, puis 21 à 28 jours lorsque l’infection en est à sa deuxième phase. Certains recommandent même des antibiothérapies sur plusieurs années et l’intervention de pratiques médicales non conventionnées et non reconnues.

Une maladie controversée

Si la maladie de Lyme est sujette à controverse, c’est justement parce qu’elle est aussi difficile à soigner qu’à identifier. Résultat, de nombreux patients perdent espoir et se sentent abandonnés et mal traités par les services médicaux de leur pays.

Un courant de pensée alternatif est alors apparu aux États-Unis où certains médecins militent pour la reconnaissance de l’existence d’une maladie de Lyme chronique qui nécessiterait donc un traitement sur le long terme, voire pour le reste de la vie du patient. Une hypothèse dans laquelle certains patients trouvent du réconfort puisque leur handicap est alors enfin reconnu.

Pourtant, les autorités médicales officielles continuent de refuser de reconnaître l’existence de handicaps liés à la maladie de Lyme et poussent alors, indirectement, les patients dans les bras de médecins non conventionnels et pas toujours soucieux de ne pas prendre de risques avec la santé du patient. Une situation difficile pour tout le monde alors qu’aucun espoir de vaccin contre la maladie ne semble poindre.

2 commentaires sur “Ces Français atteints de la maladie de Lyme qui vont se faire soigner en Allemagne”

  1. C’est honteux .
    Moi je suis détecté par PARIS indce9 je suis traité par antibiotique -Pas facile à vivre ,cette saleté de maladie-Alors les politiques ,qu’attendez-vs pour faire quelque chose pour ceux qui souffrent , »d’être piqué!

    1. Bonjour,
      Certains médecins infectiologues prennent correctement en charge les patients atteints de Lyme et co infectants. Entre autre à Garches et dans les Pyrénées.
      Le traitement associe Doxycicline (la pénicilline comme l’amoxilline n’est pas efficace), anti parasites (ivermectine) et des médicaments utilisés dans le traitement des maladies auto-immunes (Plaquenyl). L’extrait de pépins de pamplemousse été l’extrait d’ananas potentialise l’action des antibiotiques.
      Voir la thèse de pharmacie :https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01830212/document

Laisser un commentaire