Synlight, le soleil artificiel qui relève le défi de l’énergie propre

Synlight

L’avenir de l’humanité n’aura pas lieu sans certaines avancées majeures en matière d’énergies propres. Pour relever ce défi de taille, l’Allemagne a inauguré, début 2017, le plus grand soleil artificiel du monde. L’objectif : faire avancer la recherche sur les énergies propres et sauver l’humanité du dérèglement climatique. Rien de moins.

Le concept de Synlight

Synlight (pour synthetic light) est une structure gigantesque et le plus grand soleil artificiel jamais construit par l’homme. Haut de trois étages et regroupant 149 projecteurs équipés de lampes Xénon à arc court (qui servent souvent aux professionnels du cinéma pour reproduire la lumière du jour), le faisceau de lumière qu’il produit peut être concentré sur une surface de 20cm carrés.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce nombre impressionnant de projecteurs et de lampes n’est pas sans effet. Effectivement, lorsqu’il est allumé, Synlight produit une lumière 10.000 fois plus puissante que celle des radiations solaires lorsqu’elles atteignent la Terre. Ce soleil artificiel équivaut donc à 10.000 fois la puissance du soleil depuis la Terre.

D’ailleurs, les conséquences sur l’environnement autour de Synlight quand il est allumé se font ressentir rapidement. En quelques minutes seulement, la température de la pièce atteint les 3.000 degrés Celsius. L’accès à la pièce est alors totalement interdit et quiconque y pénétrerait serait immédiatement mort brûlé.

À quoi va servir Synlight ?

L’énergie produite par le soleil est sans doute l’une des énergies les moins coûteuses, les plus propres et les moins dangereuses. Disponible presque en permanence, facile à stocker, gratuite et illimitée sans aucune restriction d’usage, elle, de l’avis de beaucoup, une énergie d’avenir. Malheureusement, nous ne savons pas encore en tirer pleinement profit.

C’est justement parce qu’il nous reste beaucoup à apprendre que Synlight sera d’un grand secours. Avec sa puissance équivalente à 10.000 fois le Soleil, il permettra aux scientifiques d’observer beaucoup plus précisément les effets et les conséquences de l’énergie solaire sur les différents matériaux.

Dans le même registre, il est également possible pour les scientifiques de régler précisément la puissance de Synlight. Rien ne les oblige à l’utiliser en permanence à pleine puissance et ils espèrent bien pouvoir utiliser cet outil de variation pour découvrir comment tirer au mieux parti des différentes intensités lumineuses de la journée, mais aussi des régions du monde.

Produire du carburant grâce à l’énergie solaire

Outre la production d’énergie pour alimenter les réseaux électriques, les scientifiques espèrent parvenir à réaliser d’importantes avancées en matière de fabrication de carburants propres et écologiques. Un carburant propre comme l’hydrogène demande de très grandes quantités d’énergie pour être obtenu.

L’hydrogène est, effectivement, souvent cité comme le carburant du futur parce qu’il permet d’alimenter efficacement les moteurs des différents engins sans provoquer d’émission polluante. Cependant, la méthode d’obtention de l’hydrogène par décomposition de l’eau requiert des quantités très importantes d’énergie qui, elle, reste pour le moment d’origines polluantes.

Voilà pourquoi les scientifiques souhaitent tant progresser sur l’énergie solaire, parce qu’en plus de résoudre le problème de l’énergie et de la pollution qui lui est liée, ils résoudraient également le problème des carburants. Ainsi, la recherche sur les énergies propres et alternatives trace, peut-être, la route d’un avenir sans pollution atmosphérique et sans crainte de la disparition de nos ressources.

Une innovation (très) coûteuse

Si ce projet de soleil artificiel porte de nombreux espoirs de la communauté scientifique allemande et mondiale, c’est également parce qu’il a été très long à mettre en place. En premier lieu, la complexité de l’installation n’a pas facilité sa mise en place, mais son coût a également freiné pendant très longtemps sa construction.

Au total, la création et l’installation de Synlight ont coûté 3,5 millions d’euros. Le Land de Rhénanie du Nord a participé à hauteur de 2,4 millions d’euros et le Ministère Fédéral de l’Économie et de l’Énergie a rajouté les 1,1 million d’euros supplémentaire et nécessaire. Évidemment, il n’a pas été facile de convaincre ces deux acteurs d’investir autant dans ce projet dont les chances de succès restent hypothétiques.

Par ailleurs, en plus d’une construction et d’une installation très coûteuse, le fonctionnement de ce soleil artificiel est également très coûteux, surtout en énergie. Effectivement, en seulement quatre heures de fonctionnement, Synlight dépense autant d’énergie qu’un foyer composé de quatre personnes en un an.

Quels sont les premiers résultats ?

Synlight avait été installé et allumé pour la première fois à la fin du mois de mars 2018. Un an et demi après, les équipes qui ont la chance d’exploiter cette installation pour leurs recherches n’ont évidemment aucun résultat concret à présenter au grand public. En revanche, elles sont satisfaites quant aux avancées que Synlight leur permet de faire.

En effet, les scientifiques qui travaillent avec Synlight continuent d’explorer le champ des possibilités en matière de création de carburant à base d’hydrogène et profitent de l’extraordinaire puissance de Synlight pour aboutir à de nouvelles conclusions.

Leur idée serait alors d’utiliser directement le Soleil pour extraire l’hydrogène de l’eau. Une des nombreuses possibilités qui permettraient alors de se passer de l’utilisation d’énergie obtenue grâce au soleil puis stockée. Reste à savoir si ce que Synlight et sa puissance de 10.000 soleil peuvent faire sera applicable dans la nature.

Laisser un commentaire