Comment rallonger une fourche de moto ?

Les amoureux de la moto ressentent parfois le besoin d’apporter quelques modifications à leur engin pour le personnaliser. Si certaines modifications peuvent être dangereuses et sont strictement déconseillées, d’autres peuvent permettre d’améliorer l’expérience de la conduite.

Le rallongement ou l’élévation de la fourche est une modification que beaucoup de motocyclistes aimeraient faire. Le procédé nécessite une certaine connaissance de la mécanique et se déroule en plusieurs étapes.

Pourquoi rallonger la fourche de la moto ?

L’élévation ou l’allongement des tubes de fourche d’une moto est un réglage qui permet d’améliorer la réactivité sur le plan d’entrée de la direction. Les tubes de fourche se situent dans le triple collier de serrage de la moto.

Après le réglage de ces tubes, les motos deviennent non seulement plus sensibles, mais perdent aussi en taille. (c’est cette perte de taille qui améliore la réactivité de la moto).

Si cette opération vous tente, vous devez savoir qu’une moto trop sensible à l’entrée des directions peut devenir une source de problème. Il faut être modéré et respecter au millimètre près les mesures d’élévation.

Élévation de la fourche de votre moto : des instructions dans la notice de la moto

La méthode pour allonger la fourche de votre moto ne se trouve pas dans le manuel du propriétaire. Pour chaque modèle, les fabricants passent beaucoup de temps à étudier la meilleure longueur à donner aux tubes de fourche pour vous permettre de profiter d’une suspension idéale.

S’ils n’expliquent pas comment vous pouvez régler les tubes de fourches par vous-même, c’est pour vous épargner de ce qu’ils considèrent comme des complications inutiles. L’astuce pour régler votre fourche est à chercher ailleurs.

Les différentes étapes pour allonger la fourche de votre moto

Plusieurs étapes sont nécessaires pour élever les tubes de fourche d’une moto. Vous devez avoir à disposition des tournevis, un marteau, des clés Allen. Les extensions que vous souhaitez utiliser pour allonger la fourche doivent être prêtes.

Vous pouvez les commander en ligne ou les acheter dans une boutique spécialisée dans la vente d’accessoires pour moto.

A lire aussi :  Faire du wheeling : quelles sont les étapes clés ?

Ces étapes sont le/la :

  • stabilisation des fourches ;
  • Obtention des boulons de pincement ;
  • Desserrage des tubes de fourches ;
  • Descente des tubes ;
  • Serrage des boulons de pincements inférieurs ;
  • Retrait des capuchons de fourche ;
  • Enlèvement du joint torique ;
  • Placement le joint torique sur l’extension ;
  • Installation des extensions ;
  • Dévissage des boulons de pincements inférieurs ;
  • essai de moto.

Étape 1 : La stabilisation des fourches

Cette étape consiste à soulever la moto pour stabiliser les tubes de fourche. Vous aurez besoin d’un cric pour maintenir la moto dans une condition où elle ne risque pas de tomber. La hauteur que doit atteindre la moto dépend entièrement de vous. L’essentiel est que les tubes de fourches soient bien stabilisés pour vous permettre de passer à la seconde étape.

Étape 2 : obtenir les boulons de pincement

Il faut tourner les fourches droites pour avoir accès aux deux boulons de pincement. Ces boulons se trouvent dans l’arbre supérieur. Plusieurs méthodes peuvent être utilisées à ce niveau.

Nous vous conseillons de faire recours à des clés Allen de six ou de huit millimètres. Vous allez approcher cette clé de la fourche droite et exercer la pression nécessaire pour libérer les deux boulons.

Étape 3 : Desserrez les tubes de fourches

Il existe quatre vis qui maintiennent le tube de fourche. Commencez par desserrer les vis situées en haut puis attaquez-vous à ceux qui se trouvent en bas. Vous n’avez pas besoin d’enlever totalement les vis, cela n’est pas conseillé. Dès que les boulons deviennent lâches, arrêtez-vous.

Étape 4 : Faire descendre les tubes

Il est possible d’enlever complètement la roue avant au moment de régler les tubes de fourches. Mais cela n’est pas nécessaire. Cette étape consiste à faire glisser les tubes à travers l’arbre inférieur de la moto.

Il est préférable de vous faire assister. Seul, vous aurez de sérieuses difficultés. Il faut faire tourner les tubes de fourche avec une certaine pression pour les faire descendre.

Étape 5 : Serrez les boulons de pincements inférieurs

Pour cette étape, vous avez besoin d’une clé Allen de huit millimètres. Cette action va permettre de stabiliser le tube de fourche pour que vous puissiez retirer les capuchons de fourche. Sans cette étape, il n’est pas possible d’installer l’extension de fourche.

A lire aussi :  Guidonnage et louvoiement : Quelles sont les causes et comment y remédier ?

Étapes 6 : le retrait des capuchons de fourche

Le retrait des capuchons de fourches se fait facilement une fois que les boulons de pincement inférieurs sont bien serrés. Il est essentiel au cours du retrait des capuchons de faire attention à ne pas abîmer le ressort présent dans le tube de fourche.

La roue avant doit être hors du sol pour éviter d’exercer une trop forte pression sur les ressorts. Pour éviter tout incident, vos doigts doivent être sur le capuchon jusqu’au moment final du retrait.

Étape 7 : Ôté le joint torique

Le joint torique a pour fonction d’empêcher les fuites d’air ou des liquides comme l’huile. Si ce joint devient déficient, votre moto va inévitablement tomber en panne. Pour retirer le joint torique, vous avez besoin d’un petit tournevis.

Vous allez le placer à la racine du contact entre le joint et le reste du capuchon. L’exercice d’une petite pression devrait suffire à retirer le joint.

Étape 8 : Placer le joint torique sur l’extension

Vous devez placer le joint torique sur l’extension de la fourche. Il suffit de lubrifier le bout de l’extension et de faire glisser le joint. Ceci ne devrait pas vous prendre une minute.

Étape 9 : Installer les extensions

Vous allez enduire totalement les extensions de graisse et les placer en haut des tubes de fourche. Lorsqu’elles seront collées aux tubes de fourches, vous allez prendre un long tournevis pour les tourner jusqu’à ce qu’elles soient bien serrées.

En haut des extensions, il y a deux petits trous. C’est à travers eux que le tournevis doit passer pour faire son travail. L’extension doit tourner dans le sens contraire à celui des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que vous entendiez un petit clic.

C’est le signe que le fil d’engagement est bien en place et que l’extension est verrouillée.

A lire aussi :  Triumph Trident 660 : caractéristiques et prix de la moto

Cette étape doit être effectuée avec une grande attention, une petite erreur peut avoir de graves conséquences.

Étape 10 : Desserrer les boulons de pincement inférieur

Le fait de desserrer les boulons de pincement inférieur permet de faire remonter les tubes de fourche dans l’arbre de la moto. Vous pouvez utiliser une clé Allen de 6 millimètres.

Une fois que les boulons sont suffisamment desserrés, vous pouvez exercer une légère pression pour pousser les tubes de fourche au-dessus du haut du té de fourche.

Lorsque les deux tubes de fourche ont la même hauteur, serrez les boulons aux spécifications de couple correctes pour votre moto.

Étape 11 : Essayé votre moto

Après avoir allongé votre fourche, vous devez être prudent lors de l’essayage de la moto. L’idée n’est pas d’aller faire un tour en ville, mais de vérifier si la moto a un comportement qui ne vous met pas en danger.

Si vous constatez que la moto ne vous obéit pas comme cela se doit, arrêtez-vous et vérifiez si les boulons sont bien serrés. Soyez attentif au moindre détail.

De combien de millimètres, il faut allonger la fourche d’une moto ?

Les extensions de fourche existent en de nombreuses dimensions. Pour une première extension, nous vous conseillons de vous en tenir à 5 ou à 10 mm. Si ces mesures vous semblent insignifiantes, sachez qu’en matière de moto 1 mm peut faire toute la différence.

Les extensions de 5 ou de 10 mm vous permettront de continuer à conduire votre moto normalement. Les extensions de 15 ou de 20 mm ne sont pas adéquates.

Bon à savoir

Toutes les motos ne réagissent pas bien à un allongement de la fourche. Avant d’utiliser cette méthode, demandez conseil à un spécialiste ou à votre mécanicien.

Pour des raisons de sécurité, la longueur des extensions à utiliser ne doit pas être supérieure à la moitié de la distance qui sépare les deux tés de fourche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *