La direction des motos : Comment ça marche ?

Pour partir en voyage, plusieurs personnes montent à bord de leur véhicule tandis que d’autres préfèrent leur motocyclette. Inventées au 19e siècle, les motos sont des véhicules motorisés à deux roues, mais sans carrosserie.

Ils peuvent être équipés de side-car. On retrouve les motos sportives, les routières, les supermotards, les routières sportives et les motos tout chemin. Leur usage est complémentaire aux voitures et parfois concurrentiel.

Si vous voulez acheter une moto ou si vous êtes curieux de comprendre son fonctionnement. Une moto est composée de plusieurs parties. Parmi eux, il y a la direction qui joue un rôle primordial dans sa conduite.

Pour changer de direction, il suffit d’appliquer la méthode du braquage inversé, encore appelé le contre-braquage. Cette méthode consiste à pousser la branche gauche du guidon vers l’avant, ou simplement de tirer la branche droite du guidon vers soi pour pencher la moto vers votre gauche.

Lorsque vous faites cela, la moto tourne vers la gauche et vous pouvez faire l’inverse de la méthode pour aller vers la droite. Les actions exercées sur le guidon varient en fonction de la vitesse de conduite.

La découverte des composants de la direction des motos ainsi que leur utilité peut vous aider à mieux comprendre son fonctionnement.

Quelle est la composition de la direction des motos ?

La direction des motos est composée des éléments tels que:

Les roulements de direction

Les roulements de direction et la colonne de direction favorisent le passage de l’axe de direction à la demande du motocycliste. Les roulements de direction permettent à l’axe de direction de tourner plus facilement et réduisent les frottements.

Deux types de roulements sont utilisés dans la direction des motos.

Les roulements à billes

On distingue deux types de roulements à billes. Il s’agit des roulements dont les billes sont libres entre les deux cuvettes et les roulements dont les billes sont maintenues à équidistance dans une cage.

A lire aussi :  Selle mSelle moto : prix selon la matière moto : prix selon la matière

Ces roulements sont faciles à fabriquer, mais ils ne supportent pas les contraintes élevées. Ils présentent un risque de marquage des cuvettes et ainsi l’apparition de points durs dans la direction.

Les roulements à rouleaux coniques

Ils sont composés de petits rouleaux coniques gardés dans une cage et disposés suivant une inclinaison variable. Contrairement aux billes, la surface d’appui ou de contact d’un rouleau est plus grande.

Elle permet aux roulements à rouleaux coniques de supporter les contraintes les plus élevées. Un mauvais montage peut rendre difficile le mouvement de la direction.

Il existe aussi les roulements à rouleaux et aiguilles.

La colonne de direction

C’est le tube creux soudé à l’avant du cadre. Ce tube creux contient les roulements de direction qui sont logés à leur tour dans les cuvettes. Il permet de définir l’angle de chasse. À sa réalisation, le tube creux doit faire un angle soigné avec la verticale.

L’axe de direction

La fonction de l’axe de direction est de tourner dans les roulements du tube creux soudé à l’avant du cadre. Son rôle est de supporter et de guider le couple fourche/roue ou simplement tout le train avant.

Il est sujet à de sérieuses contraintes. L’axe de direction doit être réalisé en matériaux résistants comme l’acier et le titane.

Les tés de direction

Ils servent de liaison entre la fourche et la roue avant, entre la colonne de direction et le cadre. On distingue le té inférieur et le té supérieur. Le té inférieur est soudé ou emmanché sous une presse et est solidaire à l’axe direction. Le té supérieur sert de support au guidon ou aux demi-guidons.

A lire aussi :  Quelle hauteur de selle moto pour 1m85 ?

Ensemble, les deux tés définissent la distance entre les tubes de fourche et la colonne de direction. Il s’agit du déport. Les tés déterminent le comportement de la direction des motos en fonction de leur écartement.

Le guidon, les demi-guidons ou bracelets

Les guidons sont très utiles sur les motos. On distingue trois différents types de guidons, à savoir:

  • Guidon: c’est le guidon classique qui est un tube cintré maintenu en étau sur le té supérieur ;
  • Demi-guidon: c’est le guidon divisé en deux parties. Chaque partie est placée au-dessus et à chaque côté du té de fourche supérieure ;
  • Bracelets: il s’agit de deux sections fixées chacune sur l’un des tubes de fourches.

L’amortisseur de direction

L’amortisseur de direction amortit les amorces de guidonnage de la direction. Les amorces peuvent être dues à une conduite plus sportive ou simplement à l’état de la route. Généralement, les amortisseurs sont installés sur les motos à faible angle de chasse, qui privilégient la maniabilité à la stabilité.

Certains amortisseurs possèdent un réglage de dureté pour filtrer les réactions de la direction en fonction du pilotage adopté et de la route. Ils libèrent la direction lors des conduites à basse vitesse.

Comment fonctionne la direction des motos ?

La direction des motos est l’élément qui permet de diriger la moto par la roue avant. Lorsque la vitesse d’une moto est inférieure à 20km/h, sa stabilité est obtenue grâce au guidon. De la même façon que dans le cas d’une bicyclette, le conducteur effectue un ajustement constant sur le guidon pour que la moto soit stable.

La direction des motos est contrôlée par le guidon et la position du motocycliste. Pour tourner le guidon à droite, le motocycliste pousse juste la branche gauche du guidon et la moto le conduira vers la droite, et inversement.

Lorsque le motocycliste roule à grande vitesse, la stabilité de la moto est assurée par l’action conjuguée de la chasse et de l’effet gyroscopique des roues qui s’oppose dès que la moto est inclinée. Lorsque la moto va plus vite, sa direction n’implique plus la position du motocycliste.

A lire aussi :  La moto trial GasGas 250/300 TXT Racing pour un équilibre parfait

C’est le contre-braquage qui est l’élément essentiel dans la prise de direction dans ce cas. Il est utile dans la déviation des obstacles d’urgence.

Plusieurs facteurs éminents ont une influence sur la direction des motos. On peut citer la précession gyroscopique de la roue avant. C’est l’un des phénomènes qui provoque la contre-direction et le guidage en se penchant.

Le guidage est causé par le carrossage qui consiste en l’inclinaison des roues par rapport au sol. Tout comme une brouette à une roue, plus les roues de la moto sont inclinées, plus la moto tourne.

On peut citer d’autres facteurs influents sur la direction des motos. Il s’agit de la géométrie du cadre, spécialement l’inclinaison de la fourche par rapport à l’axe de la roue avant.

Cette influence est prouvée par le fait que le motocycliste puisse garder la stabilité de la moto sans forcément avoir à utiliser ses mains pour se diriger.

De plus, il peut conserver la stabilité de la moto et se diriger sur une seule roue dans les cas d’une stoppie et d’un wheelie.

La direction des motos est le mécanisme qui permet de diriger la moto à droite ou à gauche. Elle est composée des roulements de direction qui permettent à la direction de tourner plus facilement, d’une colonne de direction et de l’axe de direction.

Elle comprend les tés de fourche qui déterminent le comportement de la direction, les guidons, les demi-guidons ou le bracelet et parfois l’amortisseur. La direction des motos dépend de l’action exercée sur le guidon. L’action dépend de la vitesse à laquelle la moto est pilotée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *