Moto : tout savoir sur les comportements anormaux de la partie cycle

Une moto s’entretient ! L’entretien ne s’arrête pas au nettoyage de la carrosserie, de la sellerie ou à la vidange du moteur.

La partie cycle constitue l’architecture globale de la moto et implique tous les composants, en dehors du moteur et de la transmission. Une anomalie sur un de ces composants peut entraîner des dysfonctionnements, voire immobiliser votre engin à deux roues.

Si on prend le cas de la fourche, une défaillance sur l’un d’entre eux entraîne un mauvais équilibre de la moto, des problèmes de freinage et d’absorption des chocs. Votre moto louvoie à haute vitesse, guidonne ou se redresse pendant le freinage.

Vous entendez des bruits lors du freinage, la moto prend du temps pour freiner ou les pneus s’usent plus vite qu’auparavant ? C’est le signe que l’amortisseur n’est plus en bon état.

Une moto qui tremble durant la conduite souffre du phénomène de shimmy. Les pneus ne roulent plus en ligne droite et la trajectoire se déplace d’un côté à l’autre.

Les comportements anormaux sur la fourche

Une fourche sont des tubes qui relient la roue avant au cadre de la moto. Elle fait partie du mécanisme de direction qui vous permet de tourner la roue avant et agit comme système d’absorption des chocs.

Elle contribue à la stabilité de la moto, lors du freinage, lorsque le poids de l’engin et du conducteur peuvent entraîner un plongeon vers l’avant.

À l’intérieur de ces tubes se trouvent des ressorts et de l’huile. Cette dernière amortit la vitesse de compression et de rebond de la fourche afin qu’elle fonctionne au maximum de ses capacités. Sur la fourche, on retrouve des joints.

Des dysfonctionnements sur un de ces éléments peuvent entraîner des comportements anormaux sur la partie cycle de la moto.

Problèmes de freinage

Si les joints de la fourche fuient, l’huile s’écoule sur la roue, les plaquettes et les étriers de frein avant. Des freins lubrifiés plus qu’il ne le faut impliquent que vous aurez du mal à décélérer et à vous arrêter. Au lieu de ralentir avant une courbe ou un virage, vous l’aborderez à pleine vitesse.

A lire aussi :  Honda CB 650 R : les avantages et les inconvénients de cette moto

Mauvais équilibre et rebondissement

Une défection sur un des joints de la fourche réduit l’absorption des chocs. Un seul côté de votre moto pourra amortir les chocs. Votre moto ne pourra plus aborder plus sereinement les nids de poule, les bosses ou les rochers sur le sentier.

Ce mauvais équilibre de votre roue avant rendra la manipulation et la direction plus difficiles que d’habitude.

Avec peu ou pas d’huile dans l’un de vos tubes de fourche, le ressort d’un seul côté peut ne rien absorber. Le résultat est une conduite rebondissante.

Les comportements anormaux sur les amortisseurs arrière

Les amortisseurs de votre moto jouent un rôle essentiel dans sa stabilité et son contrôle. En plus de maintenir vos pneus fermement au sol, ils sont responsables du contrôle et du mouvement des ressorts et de la suspension de votre engin.

Ils peuvent s’user avec le temps et faire ressortir certains comportements anormaux.

Même avant l’usure, vous pourrez remarquer :

  • Dureté sur les bosses en ligne droite : elle est due à une défaillance du ressort et de l’hydraulique ;
  • Louvoiement lorsque vous roulez à grande vitesse : cela veut dire que la suspension est molle ;
  • Guidonnement de la moto dû à la dureté de la suspension ;
  • Élargissement de la moto à la sortie d’un virage causé par des suspensions dures ;
  • Perte d’équilibre à l’entrée des virages ;
  • Des pertes d’adhérence lorsque vous accélérez signifiant que les suspensions sont dures ;
  • Plus de temps au freinage : dû à l’usure des amortisseurs.

En dehors de ces comportements, un dysfonctionnement sur l’amortisseur peut entraîner d’autres problèmes sur votre moto.

A lire aussi :  C’est quoi une moto bobber ?

Des vibrations

Lorsque les amortisseurs commencent à se détériorer, vous remarquerez que votre conduite devient plus cahoteuse et inconfortable. Cela est dû au fait que vos pneus perdent le contact avec la route. Vous remarquerez des vibrations inhabituelles et des pneus de plus en plus élastiques.

Des embardées et bruits au freinage

Vous pouvez remarquer que votre moto commence à faire des embardées lorsque vous freinez à cause d’amortisseurs usés.

Pendant le freinage, vous pourrez entendre des cognements au niveau de votre amortisseur arrière.

Usure irrégulière des pneus

Quand vous roulez avec des amortisseurs usés, votre moto ne sera pas en mesure de maintenir les pneus correctement sur le sol. Ce qui signifie qu’au cours de la conduite, un léger rebond se produit.

Ce contact déséquilibré avec la surface de la route finira par entraîner une usure inégale des pneus. On peut le remarquer en examinant la bande de roulement de vos pneus.

Fuite de liquide

Vous avez peut-être remarqué une fuite de liquide sur le côté de vos amortisseurs. Cette perte de liquide indique que vos amortisseurs ne fonctionnent pas comme ils le devraient et qu’il y a une complication.

Le phénomène de “shimmy”

Le shimmy est un terme qui provient d’un mouvement de danse. Lorsqu’il se produit sur une moto, le pneu ne roule plus en ligne droite. Il se déplace d’un côté à l’autre pendant la conduite, ce qui fait trembler la moto.

Cette vibration ne se déclenche que dans une plage de vitesse spécifique et s’estompe lorsque la vitesse augmente ou diminue. Vous pourrez le remarquer durant la décélération ou quand vous roulez à faible vitesse.

Les motos sont conçues pour être intrinsèquement stables sur deux roues en ligne. L’effet gyroscopique des roues et du moteur crée cette stabilité. Tous les pneus se déforment latéralement en réponse aux variations de la surface des routes.

A lire aussi :  Quel permis doit-on avoir pour conduire une Yamaha MT-07 ?

Lorsque cette déviation latérale se produit, le pneu réagit par un mouvement contrôlé ou amorti. Il arrive que le pneu se mette à vibrer ou à osciller.

Cette oscillation latérale ou rotationnelle indésirable du pneu avant ou arrière peut se transformer en une vibration de type “shimmy” aux conséquences graves comme une collision.

Ce phénomène peut être produit par vos :

  • Pneus défectueux : leur construction, stockage, âge, la pression et leur montage peuvent en être la cause ;
  • Roues : des roues à rayons métalliques mal assemblées ou mal entretenues peuvent ne pas être rondes ou mal centrées. Cette déformation peut provoquer un shimmy

L’aérodynamique peut être la cause du shimmy. En roulant à grande vitesse ou face à un vent contraire, la moto peut subir une portance aérodynamique.

Cela allège les forces exercées par la suspension et la surface de contact et modifie la trajectoire effective de la moto. Ce qui la rend instable et provoque un shimmy.

Un vent latéral soudain ou un vent provenant de plus gros véhicules peut faire dériver la moto et éventuellement provoquer un changement soudain de l’aire de contact. Résultat, des forces latérales exercées sur le pneu peuvent suffire à déclencher un shimmy.

La surface de la route peut être la cause du phénomène de “shimmy”. À des vitesses critiques, les joints de chaussée peuvent transmettre à la moto une fréquence harmonique qui, combinée à un défaut de la moto, peut déclencher le shimmy.

Les nids de poule, des débris sur la route, et les rainures longitudinales ou les irrégularités du revêtement, peuvent suffire à déclencher un shimmy si d’autres défauts sont présents.

La partie cycle de votre moto constitue le second élément important de votre moto. Des comportements anormaux traduisent des défaillances et de prochaines pannes sur votre engin. Vous devez faire appel à un mécanicien lorsque vous les remarquez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *