voiture d'occasion

Les points à vérifier avant de conclure l’achat d’une voiture d’occasion

Table des matières

 

L’achat d’une voiture chez le concessionnaire n’est pas la seule option à votre portée. Vous pouvez l’acquérir chez un vendeur de véhicules d’occasion ou directement auprès du propriétaire. Même si certaines personnes expriment leur inquiétude quant au marché de l’occasion, de bonnes affaires peuvent être réalisées. Nous vous présentons ici les différents points à vérifier avant d’acheter une voiture de seconde main.

Obtenez un rapport sur l’historique du véhicule

L’accès aux informations d’un véhicule d’occasion est important pour prendre connaissance de son parcours. Ce n’est pas évident d’obtenir des détails fiables auprès du cédant d’un véhicule usagé. C’est pour cela que vous devez vous référer au rapport sur l’historique du véhicule d’occasion en cours de négociation. Il fournit des données sensibles pour se décider à acheter une voiture d’occasion sans risque.

C’est un document dont l’authenticité est difficile à remettre en cause parce qu’il est établi sur Histovec, un site gouvernemental. Ce rapport Histovec permet aussi de savoir s’il y a eu des accidents et les types de dommages enregistrés sur le véhicule. Ce n’est pas seulement le vendeur qui peut obtenir ce rapport historique du véhicule d’occasion. En tant qu’acheteur, vous êtes libre de faire cette demande sur le site. Cette formalité n’est pas gratuite et le montant est déterminé après le renseignement du formulaire en ligne. Les informations à fournir concernent :

  • les caractéristiques du véhicule,
  • les conditions d’achat,
  • vos coordonnées (email et téléphone)…

La procédure s’effectue en 5 étapes et le document vous est envoyé par courriel électronique dès que c’est prêt. Le délai d’attente est d’environ 24 h et les données sont uniquement accessibles si le véhicule d’occasion est immatriculé en France. En dehors des informations listées ci-dessus sont également fournies dans le rapport historique l’identité de tous les précédents propriétaires, les contrôles techniques antérieurs, le kilométrage… Ce document permet alors aux parties d’effectuer la transaction en toute transparence.

acheter une voiture d'occasion

Vérifiez l’état du moteur, des freins, des pneus

Le rapport historique du véhicule est riche en informations comme celles des différentes visites techniques effectuées depuis la mise en circulation. Même si le dernier contrôle ne date pas, vous devez inspecter le moteur, les freins et les pneus. Ces trois éléments de la voiture vous permettent d’apprécier l’état général de la motricité.

Le moteur

Le moteur est la pièce maîtresse d’une voiture. S’il est déjà vieux, il n’est pas nécessaire de vous engager dans la transaction. Vous risquez de vous exposer à des frais si le rapport Histovec mentionne des dommages et des accidents. Certaines personnes vérifient d’abord la régularité et la constance du bruit du moteur.

Le niveau d’huile est un indicateur important de la fréquence de maintenance du moteur. Si vous n’avez pas de connaissances en la matière et n’êtes pas accompagné d’un mécanicien, vous allez faire une mauvaise appréciation. Seul l’essai de conduite vous rassurera sur ses performances.

Les pneus

L’état des pneus est important pour garantir une bonne adhérence sur la route. Les multiples lamelles, nervures, blocs et rainures, par leur profondeur, servent à déterminer à vue d’œil si les pneus sont anciens ou non. D’ailleurs, c’est la raison d’être des témoins d’usure qui sont présents sur les pneus.

La réglementation en la matière en Europe préconise une profondeur de sécurité de 1,6 mm à ne pas dépasser après une période d’utilisation. Pour des raisons de stabilité pendant la conduite, la profondeur des sculptures de deux pneus sur le même essieu doit être au plus 5 mm. Vous devez alors regarder avec attention la qualité des pneus et les niveaux de dégradation pour faire les négociations. Chez un vendeur de voitures d’occasion, il y a plus de chances de repartir avec des pneus encore en très bon état.

Les freins

Pour conduire sereinement la voiture d’occasion au quotidien, vous devez être sûr d’avoir des freins opérationnels. L’une des pièces importantes est la plaquette de frein dont l’épaisseur diminue au fil de l’exploitation du véhicule. Il est alors judicieux de faire ce contrôle au niveau des freins pour mesurer l’épaisseur. Ce dernier doit être de 3 mm au moins pour fonctionner normalement et l’outil utilisé est le pied à coulisse. Si l’acquisition doit se faire entre particuliers, n’hésitez pas à déplacer sur les lieux un garagiste expert pour l’inspection mécanique.

entretien de véhicule

Faites un essai de conduite et soyez attentif à tout

Vous ne pouvez pas conclure l’affaire si vous ne vérifiez pas le fonctionnement global de la voiture de seconde main sur la chaussée. C’est donc à vous de prendre le volant pour apprécier les sensations et les réactions du véhicule. Le vendeur peut vous tenir compagnie à bord et vous allez en profiter pour mettre en même temps l’accent sur les petits défauts constatés pendant la conduite. C’est aussi à cette occasion que vous regardez attentivement l’habitacle pour relever les petits défauts au niveau :

  • du tableau de bord,
  • de la boîte de vitesses,
  • des sièges,
  • des portières…

En dehors de l’habitacle, il y a les éléments à prendre en compte pour une meilleure visibilité. C’est ainsi que vous devez apprécier l’état des glaces et essuie-glaces, des rétroviseurs, des phares et du klaxon. Si le véhicule n’émet aucun bruit nuisible et est confortable, vous pouvez dans ce cas commencer à envisager les négociations après l’essai.

Assurez-vous que tous les documents sont en ordre

Un véhicule d’occasion réclame beaucoup de pièces administratives au moment du changement de propriétaire contrairement à une voiture neuve. La première chose à vérifier est le certificat d’immatriculation qui atteste de l’identification du véhicule. Elle fournit toutes les informations sur les caractéristiques du véhicule de seconde main à vendre. Le nom du dernier propriétaire y figure aussi. Le contexte de revente d’un véhicule nécessite la mention « Vendu le… » et la signature des deux parties.

Le certificat d’immatriculation est aussi barré pour éviter son utilisation sur la durée et contraindre l’acheteur à faire la mutation. Le certificat de situation administrative vient soutenir cette pièce d’identité du véhicule d’occasion. Elle permet de vous rassurer sur le fait que vous êtes sur le point d’acheter un véhicule qui n’est pas issu d’un vol, mis en gage ou sous restrictions.

L’attestation de contrôle technique fournit assez d’informations sur la situation du véhicule à la date de la visite. Si cette dernière est récente, cela témoigne que le véhicule est fiable. Le certificat de vente est la preuve que le vendeur a tous les droits de faire cette cession du véhicule. L’assurance automobile est le dernier point à vérifier. Habituellement, quand un propriétaire est sur le point de vendre, il souscrit une assurance auto de courte durée. Vous pouvez alors en bénéficier pour la période d’essai.

Les sociétés de vente de véhicules d’occasion sont souvent en partenariat avec des agences d’assurances. Il leur est alors plus facile de faire des souscriptions rapides, flexibles et moins onéreuses. Les garanties souscrites peuvent varier en fonction du véhicule. Vous êtes ensuite libre de rester chez le même assureur ou de changer.